Les principaux troubles et difficultés d'apprentissage scolaire : savoir quand demander de l’aide

Comme la plupart des parents aimants et attentifs, il va sans dire que vous souhaitez ce qu’il y a de mieux pour vos enfants sur tous les plans, et cela inclut naturellement la réussite scolaire. Toutefois, chaque enfant est unique et même les parents les plus proactifs et engagés ont parfois besoin d’aide afin que le jeune être qu’ils chérissent le plus au monde puisse s’épanouir pleinement dans le contexte scolaire. En effet, les troubles et difficultés d’apprentissage scolaire peuvent survenir à tout moment et bouleverser la vie d’une jeune personne et de sa famille. Voici les grandes lignes de ce que vous devriez savoir au sujet de ces pathologies.

Les bons mots sur les bons maux

Les termes « difficultés » et « troubles » d’apprentissage ne sont pas interchangeables. Les difficultés d’apprentissage scolaire sont les conséquences de un ou plusieurs facteurs négatifs présents dans l’environnement de l’apprenant. Un climat familial instable ou l’élément déclencheur d’une condition socioaffective négative (comme un deuil dans l’entourage) sont des exemples assez intuitifs de causes de difficultés d’apprentissage. Les troubles d’apprentissage scolaire, en revanche, sont permanents de par leur nature car leur origine est neurologique. Ils ont pour effet de nuire à certaines fonctions neuropsychologiques précises (comme le langage, la mémoire, les repères spatio-temporels, etc.) en fonction du ou des troubles diagnostiqués. Ils compliquent donc grandement le processus d’apprentissage de l’individu atteint sur les plans de l’acquisition et de la maîtrise des informations tant verbales que non verbales.

Les difficultés d’apprentissage et la manière d’y remédier

Au vu de la définition proposée plus haut, les difficultés d’apprentissage se définissent principalement par leurs conséquences. Les plus courantes sont des résultats scolaires en baisse, une chute palpable du niveau de motivation, des difficultés soudaines à mémoriser de nouvelles informations ou à se concentrer, etc. La meilleure posture à adopter dans ce cas de figure n’est pas de s’attaquer à la conséquence en elle-même, mais plutôt de la considérer comme un indicateur d’un problème socio-affectif sous-jacent. Ce n’est que par la résolution dudit problème que la personne pourra retrouver son potentiel d’apprentissage scolaire.

Les troubles de l’apprentissage scolaire : des pathologies très sérieuses

Contrairement aux difficultés d’apprentissage, les troubles de l’apprentissage ne peuvent être diagnostiqués que par un spécialiste comme un orthophoniste ou un psychologue en milieu scolaire, et ce à la suite d’une évaluation approfondie. L’identification du trouble en question permettra au professionnel de mettre en place un suivi et un accompagnement adaptés aux besoins spécifiques de l’apprenant. Il n’est pas rare que ces pathologies soient appelées les troubles « dys » pour une raison que la liste qui suit met clairement en évidence :

  • La dyslexie est probablement le trouble de l’apprentissage scolaire le plus connu du grand public. Elle se caractérise par une grande difficulté dans l’acquisition du langage écrit en raison d’une incapacité du sujet à automatiser les mécanismes nécessaires à la maîtrise de cette activité (comme la lecture et l’orthographe, par exemple). La dysorthographie  est un trouble plus secondaire fréquemment associé à la dyslexie et qui décrit spécifiquement les difficultés dans l’acquisition et la maîtrise de l’orthographe;

  • La dyscalculie est une autre pathologie au nom assez familier pour beaucoup de gens. Il s’agit d’un trouble du langage écrit dont les effets se manifestent au niveau de la maîtrise des chiffres et du calcul. Les personnes affectées par ce trouble éprouvent principalement des difficultés à lire et à écrire des chiffres et des nombres, ainsi qu’à réaliser des opérations arithmétiques simples. Ces symptômes font d’ailleurs de la dyscalculie l’un des troubles d’apprentissage scolaire les plus difficiles à diagnostiquer puisqu’ils peuvent facilement passer pour des signes qu’un élève est simplement peu doué avec les chiffres;

  • La dysgraphie est un trouble qui rend la personne qui en souffre incapable d’organiser ses idées de manière efficace et cohérente par écrit, tandis que la dysphasie est un trouble de l’apprentissage et du développement du langage oral.


De plus, certaines pathologies connexes – comme l’autisme et les troubles de l’attention – peuvent indirectement causer des troubles d’apprentissage.

Au-delà du diagnostic médical et du traitement approprié, un jeune apprenant qui souffre de difficultés ou d’un trouble d’apprentissage a besoin d’être dans un environnement scolaire où sa pathologie ne fera pas de lui un marginal, et où tous les éducateurs sont formés pour répondre à ses besoins particuliers. C’est ce que le Collège des Hauts Sommets, son équipe d’éducateurs pluridisciplinaires dévoués et son approche centrée sur la réussite individuelle de chacun de ses élèves promettent : un lieu de vie et un cadre de croissance dans lequel votre enfant pourra s’épanouir sans que ses difficultés ou troubles d’apprentissage ne soient vus comme des obstacles insurmontables.